14.3.24

La Théorie du Boxeur : un film pour échanger sur les enjeux agricoles sans se mettre KO

 

 

La Théorie du Boxeur...pourquoi ce nom ? pourquoi un jeune homme à genoux au milieu d'un champ sur l'affiche ? Ca ne colle pas a priori...

C'est un documentaire qui tombe à point suite aux contestations agricoles de début d'année... Le réalisateur cherche à montrer que si la Nature sait prendre de coups, la répétition de ces coups va un jour la mettre KO et elle ne se relèvera pas. Face à cette situation, ce film pose, sans juger, les enjeux face aux auxquels tous les agriculteurs se trouvent quels que soient leurs modes de culture. Un éclairage précieux et une démarche pour engager les échanges de manière constructive avec le public.


Le film documentaire La Théorie du Boxeur est écrit et réalisé par Nathanael Coste, le réalisateur d'Enquête de Sens en 2015. Vous vous rappelez, ce documentaire où on suit un jeune homme - Marc de la Ménardière - dans sa prise de conscience des enjeux environnementaux et sociaux via les films que lui a fourni son ami Nathanael alors qu'il est coincé au lit avec une jambe cassée ? Et de là, ils partent à la rencontre de Vandana Shiva, Satish Kumar, et bien d'autres sages...en quête de sens. 



Cette fois, Nathanaël nous emmène sur un tout autre terrain, celui qui l'entoure là où il habite dans la Drôme : le monde des agricultures, des payan.ne.s et agriculteur.ice.s. Il vise à ne pas juger mais à montrer pour ouvrir des espaces de dialogue pour avancer ensemble face aux enjeux agricoles et crises cimatiques et de biodiversité.

Pourquoi a-t-il fait ce documentaire ? "Les excès du climat frappent de plus en plus durement le monde agricole. En 2022, la sécheresse crée un véritable électrochoc dans la vallée de la Drôme. Nathanaël, géographe de formation, enquête chez des agriculteurs bio et conventionnels pour qui le temps de l’adaptation a déjà commencé. Sur le terrain, les approches diffèrent, qu’elles reposent sur les technologies, les stockages d’eau, la gestion des sols ou l’agroécologie".

 
 
Alors que la moitié des fermes va changer de main d’ici dix ans, le film questionne agriculteur.ice.s et chercheur.se.s sans à priori pour repenser notre façon de produire et construire la résilience alimentaire d’un territoire.

Une tournée du film est en cours, et le film sort en salle le 24 mars 2024.

++ A Chambéry, la projection aura lieu le jeudi 4 avril à 19h30 en présence du réalisateur, au Ciné Malraux à Chambéry. 

Echanges et verre de l'amitié offert après la séance pour continuer. En partenariat avec Alexandre Maillet d' AirCoop et l'Utopithèque, bien sûr.

++ Comme nous, n'hésitez pas à organiser une projection

++ Ce documentaire est autoproduit et distribué par l’association Kamea Meah - L'énergie des Nouveaux Récits.