28.3.24

Muscler son imaginaire


Depuis un an, nous sommes plusieurs amis, connaissances, rencontres, désormais explorateurs dans la jungle des dystopies (réelles ou de la fiction)...à la recherche des nouveaux imaginaires qui nous font du bien. Nous le faisons dans le cadre de notre "book club de nouveaux récits".


Au travers de cette exploration, nous réalisons que nos partages (virtuels ou en présentiel) nous font un bien fou, inattendu : comme si à force d’échanger autour de ces imaginaires qui nous font du bien, nous musclons nos imaginaires. Notre cercle est notre salle de musculation de nos imaginaires.

 

Nous voyons trois niveaux de forces :


  • À l’échelle individuelle :  muscler son imaginaire, se faire du bien, partager, ne pas être seul.e et faire exister dans nos imaginaires, des futurs souhaitables et soutenables, pour les rendre possible, pour se donner le “courage” de les faire advenir 

  • À l’échelle du groupe : créer du lien, mettre en réseau sur un territoire autour d’imaginaires partagés

  • A l’échelle des nouveaux récits : faire résonner les voix alternatives, nourrir les imaginaires collectifs de la transition ou de la redirection écologique


Cela permet à un futur de se concrétiser dans notre mémoire prospective et ainsi de nous donner une force, une énergie renouvelée dans notre travail de tous les jours, que nous soyons enseignant.e, consultant.e, facilitateurice, médiateurice scientifique, urbaniste, pico-promoteurice, informaticien.ne, philosophe, etc.

 

 

Cette énergie renouvelée est précieuse pour maintenir nos actions dans la durée face à des informations journalières de plus en plus dystopiques. C’est pour cela que nous partageons notre façon de faire pour inviter le plus grand nombre à expérimenter les Cercles de partage des nouveaux récits.


Les ingrédients pour réussir la création d’un cercle de lecture:

  • une personne qui propose l’idée et au moins un soutien convaincu pour soutenir la démarche

  • Un groupe whatsapp ou autre pour permettre des échanges virtuelles 

    • Ce sont souvent des bribes d’information : tel podcast, telle série, tel article sur les nouveaux récits, tel livre que je viens de terminer, etc. en lien avec “les récits qui font du bien”, ce qui est plus large que “les nouveaux récits”

  • Une rencontre mensuelle 

    • soit en présentiel avec à boire et à manger

    • soit une rencontre en ligne avec 12 personnes max pour s’assurer que tout le monde se sentent à l’aide pour participer (plus adapté pour les régions moins denses où il est difficile de trouver d’autres explorateurs de nouveaux récits

    • dans les deux cas de figure, on peut venir sans aucune contribution comme on peut venir avec une pile de livres ou le bras

    • nous ne lisons pas le même livre en même temps, cet espace est juste pour partager, chacun a sa manière, et se prêter les ouvrages (revues, livres, etc).

Merci à me-coexplorateurs de « récits qui font du bien» avec qui nous nous offrons cet espace et ces temps de partages...car cela m'aide à prendre le temps de nourrir et muscler mon imaginaire.

De nouveaux cercles se mettent en place. Merci de m’écrire si vous êtes intéressés et dans le coin (bassin chambérien) ou ailleurs (un cercle se monte à Lyon, un autre peut-être en virtuel pou ceux qui habitent des régions peu denses). 

C’est une salle de sport incroyable pour muscler nos imaginaires !


Article co-écrit avec Delphine Bondran

++ Le pourquoi de la création de notre Cercle des Nouveaux Récits